Myriam : "Il y a moins de pression que dans les entreprises classiques."